Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de ideesdiversesetvariees
  • Le blog de ideesdiversesetvariees
  • : Mon blog reprend diverses idées et astuces pour vous permettre de faire des économies...et de réussir dans la vie !
  • Contact

Recherche

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 12:58

En cas de licenciement ou de fin de contrat, le chômeur a droit à des indemnités chômage. Leur montant varie en fonction du salaire brut touché et la durée d'indemnisation dépend de la durée de cotisation. Explications.

Un montant fonction du salaire de référence

Lorsqu'une personne est involontairement privée de travail, que ce soit suite à une fin de contrat à durée déterminée, un licenciement voire une démission pour motif légitime (déménagement pour suivre son conjoint ou harcèlement moral au travail, par exemple), elle peut prétendre à des indemnités chômage. Lors de son inscription à Pole Emploi, on lui demandera de fournir des fiches de paie, ainsi que l'attestation Assedic (feuille jaune), que l'employeur a l'obligation de remettre à tout salarié qui quitte l'entreprise.

Si les bulletins de paie permettent d'avoir une certaine visibilité, c'est l'attestation Assedic qui permet de véritablement calculer le montant de l'indemnité. Cette attestation reprend en effet tous les éléments dont devra tenir compte le calcul du chômage : les cotisations versées sont toutes reprises, de même que les éventuelles primes de licenciement, de congés payés, ou de fin de contrat. Des primes qui seront déduites des montants que doit vous verser Pole Emploi.

Le calcul en lui-même est assez simple : votre allocation journalière sera égale à 40.4 % de votre salaire brut de référence, auxquels viendront s'ajouter 11.17 euros. Si cette allocation est inférieure à 57.4% de votre ancien salaire brut, un nouveau calcul sera effectué, et vous toucherez 57.4 % de ce salaire.

Seront ensuite déduits de ce calcul Assedic, 3% pour la retraite complémentaire et 6.20 % au titre de la CSG, si votre allocation dépasse le montant du SMIC.

24 mois d'indemnisation maximum

Cette allocation vous sera versée pendant une durée calculée en fonction du temps travaillé. Un jour travaillé équivaut en effet à un jour indemnisé, dans la limite de 24 mois (36 pour les plus de 50 ans). Il est important de savoir qu'il faut un minimum de 4 mois travaillés pour prétendre à un droit au chômage.

Pendant la durée d'indemnisation, le chômeur a la possibilité de cumuler son indemnité avec un salaire, dans la limite de 15 mois. Le salaire net touché sera alors déduit de l'allocation versée.

Le montant de l'allocation chomage dépend du salaire de référence
Repost 0
Published by Sandrine - dans Licenciement
commenter cet article